Entretenir ses volets pour augmenter leur durabilité

L’importance d’un bon nettoyage

volets blancs protégés

Date de publication : 9 mai 2023 - Temps de lecture : 2 minutes

Les volets assurent la sécurité et l'isolation de votre habitation, à condition d'avoir été posé de la bonne façon, par un installateur professionnel. Mais après cela et quel que soit le matériau dont ils sont constitués (bois, aluminium ou PVC), il est essentiel de les entretenir au mieux, non seulement pour conserver leur aspect esthétique, mais aussi pour garantir leur bon fonctionnement. En effet, au-delà des saletés, jaunissement et autres taches grisâtres, des volets non entretenus peuvent rapidement s’user et se bloquer, notamment lorsque la poussière s’introduit dans le caisson ou les coulisses. Voici la marche à suivre pour éviter ces désagréments.
 

Un entretien adapté au matériau

Le bois

En plus d’un dépoussiérage classique, le bois nécessite des soins particuliers tels qu’un ponçage régulier ou encore un décapage. Plus fragile que l’aluminium et le PVC, le bois doit être entretenu 2 à 3 fois par an, selon les conditions climatiques de votre région.

Un bois vernis peut être nettoyé à l’aide de vinaigre blanc et rincé à l’eau claire quand un bois peint nécessitera de l’eau tiède et des cristaux de soude. Ce dernier cas demandera également l’application d’une couche de cire incolore en protection contre les intempéries et agressions extérieures.

Quoi qu’il en soit et quel que soit le type de bois utilisé, notez que l’huile de lin peut lui conférer une seconde jeunesse en lui rendant son éclat.

L’aluminium

Malgré sa grande résistance naturelle, l’aluminium a besoin d’être nettoyé régulièrement. Pour ce faire, de l’eau savonneuse suffit quand un chiffon doux, en microfibre par exemple, vous permettra de l’essuyer sans l’abîmer. Déjà thermolaqués, vos volets n’auront pas besoin d’être vernis pour conserver leur éclat. Évitez les nettoyeurs haute pression et les détergents qui pourraient créer des dégâts tels que des microfissures.

Pour un résultat optimal, procédez à un nettoyage au moins deux fois par an et n’hésitez pas à lubrifier également le mécanisme pour éviter tout grincement.

Le PVC

À l’instar de l’aluminium, le PVC s’entretient facilement, à l’aide d’une éponge imbibée d’eau savonneuse et d’éventuellement quelques gouttes de vinaigre blanc rincé rapidement à l’eau claire. Là encore, des produits trop agressifs ou abrasifs pourraient le détériorer, détruire sa couche de protection et laisser des rayures disgracieuses.

Si vos volets en PVC sont devenus grisâtres avec le temps, employez de l’eau oxygénée pour en extraire la poussière accumulée et leur redonner leur éclat d’antan. Vous pouvez également les cirer à l’aide d’une cire pour voiture, ce qui rendra plus aisé les futurs nettoyages.
 

L’entretien du mécanisme

Les volets manuels nécessitent une vérification régulière des différentes pièces afin de relever au plus vite les éventuelles anomalies et remplacer les éléments cassés ou déboités.

Les volets électriques, quant à eux, sont beaucoup plus sensibles à l’humidité et requièrent une vérification soigneuse de leur moteur. La pluie peut entraîner des courts-circuits et l’apparition de rouille, il convient donc de garder le mécanisme au sec autant que possible. Enfin, n’hésitez pas à contacter un professionnel pour graisser et lubrifier le moteur au moins une fois par an.

Autres informations

Vous hésitez entre plusieurs modèles de volets ? Vous aimeriez en savoir plus sur le budget de ce type d'installation ? Découvrez les prix pratiqués par les professionnels dans notre article.

De même, si vous souhaitez davantage d'informations au sujet des différents types de caisson, apparent ou encastré, n'hésitez pas à consulter notre article dédié. Nous y reprenons les caractéristiques principales de ces deux options afin de faciliter votre prise de décision.